Conséquences du sevrage précoce chez le chaton - Publié le 12/06/2019

Le sevrage précoce augmente la probabilité d’exprimer des comportements agressifs chez les chats. Les résultats de cette étude ont montré que l’âge recommandé pour le sevrage des chatons était de 14 semaines. Retarder le sevrage et donc la séparation avec la mère permet d’augmenter la qualité de vie des chats, et des humains...

Dans cette étude, les chercheurs se sont intéressés aux comportements de chats sevrés avant l’âge de 12 semaines par l’intermédiaire d’un questionnaire envoyé à des propriétaires de chats. Ils ont récolté des informations sur 5726 chats de 40 races différentes. Les principaux résultats sont que la probabilité d’exprimer des comportements agressifs notamment envers les personnes inconnues augmente significativement chez les chats sevrés avant 8 semaines par rapport aux chats sevrés vers 12-13 semaines ou plus tard.

Les chats sevrés après 14 semaines ont un risque nettement moins important de présenter des comportements agressifs que les chats sevrés avant cet âge-là.

 

Résumé de l’article de M. K. Ahola, K. Vapalahti & H. Lohi, 2017, “Early weaning increases aggression and stereotypic behaviour in cats”, Scientific Reports.

https://www.nature.com/articles/s41598-017-11173-5

 

=> En France, l’âge légal pour adopter un chaton est 8 semaines. A cet âge-là, si son développement s’est déroulé dans de bonnes conditions, le chaton sait faire sa toilette seul, il sait s’alimenter, il sait éliminer dans un bac à litière. Mais il a toujours besoin de sa mère et de sa fratrie pour le contact affectif, et il lui reste de nombreux apprentissages à faire et à parfaire : communication et codes sociaux, gestion des émotions, rétractation des griffes et inhibition de la morsure.

Un chaton qui reste avec sa mère et sa fratrie jusqu’à au moins 12 semaines aura plus de chance d’avoir une bonne capacité d’adaptation, une bonne gestion émotionnelle et d’être bien socialisé.